Les 5 anomalies les plus souvent relevées en sécurité incendie et des lieux

12 février 2024
blogue_incendie

Frédéric Moisan

Conseiller en prévention
Fonds d’assurance des municipalités du Québec

__________

En matière de sécurité incendie et des lieux, les municipalités ont un rôle important à jouer. Bien sûr, elles peuvent faire la promotion de bonnes pratiques auprès de leurs citoyens. Toutefois, elles doivent également s’assurer que leurs bâtiments et installations soient conformes aux règles applicables dans ce domaine. Voici les 5 anomalies les plus souvent observées par nos conseillers spécialisés en prévention des sinistres. 

1. Système d’incendie non fonctionnel 

Les municipalités possèdent plusieurs immeubles sur leur territoire. Certains, comme les casernes de pompiers, renferment des équipements et des véhicules de grande valeur. Un incendie dans ces bâtiments peut donc avoir de graves répercussions. Heureusement, une alarme incendie permet d’alerter rapidement les autorités et de prendre les mesures nécessaires pour stopper la propagation des flammes. Cependant, il arrive que les alarmes incendie ne fonctionnent pas pour différentes raisons. 

Pour éviter que cela se produise dans vos bâtiments, faites inspecter annuellement vos différentes alarmes. De plus, agissez sans délai lorsqu’un panneau d’alarme semble défectueux ou endommagé : faites-le réparer sur le champ par un professionnel. 

2. Mauvaise utilisation des appareils de chauffage et électriques 

Les radiateurs électriques portatifs à ventilateur (chaufferettes) sont fréquemment utilisés dans les locaux des municipalités. S’ils sont mal utilisés, ils peuvent cependant comporter un risque d’incendie. 

En plus de porter le sceau d’un organisme d’homologation reconnu comme CSA ou ULC, toute chaufferette utilisée par votre municipalité devrait être dotée d’un dispositif de sécurité intégré qui arrête le fonctionnement en cas de basculement. Évitez aussi de brancher plusieurs chaufferettes sur la même multiprise et éloignez ce genre d’appareil des matières inflammables, comme les rideaux et le mobilier. N’oubliez pas non plus que ce type d’appareil est conçu uniquement pour fournir une chaleur temporaire : il ne doit pas être utilisé sans surveillance. 

3. Système d’alarme intrusion non fonctionnel 

Certains systèmes d’alarme intrusion sont dotés de détecteurs de chaleur. Si ces derniers contribuent, dans certaines circonstances, à prévenir les incendies, ils sont malheureusement à usage unique. En d’autres mots, dès qu’un détecteur de chaleur est activé, il n’est plus fonctionnel. 

Ce genre de situation arrive plus souvent qu’on le croit, d’où l’importance de remplacer systématiquement tout détecteur de chaleur qui se serait déjà activé. Autrement, vous ne serez pas protégé adéquatement contre les incendies. 

4. Infiltration d’eau 

L’eau qui s’infiltre dans les bâtiments municipaux peut causer de graves dommages en affaiblissant notamment la structure. À long terme, l’infiltration d’eau favorise même l’apparition de moisissures et de bactéries néfastes pour la santé. 

Pour éviter ces désagréments, faites inspecter au moins deux fois par année les immeubles appartenant à la municipalité. Portez une attention particulière à tout dommage apparent sur la toiture, les briques extérieures et les fenêtres, ainsi qu’à la présence de poches d’eau au plafond ou d’humidité. 

5. Bâtiments en mauvais état 

Marches de l’hôtel de ville craquées, rampes manquantes dans un garage municipal, briques mal fixées à un centre communautaire : des bâtiments municipaux en mauvais état peuvent être responsables de graves blessures auprès de vos citoyens et employés municipaux. 

Pour diminuer ces risques, faites inspecter régulièrement vos immeubles et réparez dans les meilleurs délais toute anomalie pouvant engendrer la responsabilité civile de votre municipalité. 

Pour toute question ou un accompagnement personnalisé en prévention en sécurité incendie et des lieux, n’hésitez pas à contacter notre équipe du service de la prévention des sinistres