On voit loin pour notre monde Congrès
Retour

Une nouvelle Gouvernance de proximité pour le Québec

Plus de pouvoir d’agir, plus de proximité, plus de succès

17 septembre 2014

Une nouvelle Gouvernance de proximité pour le Québec
Plus de pouvoir d’agir, plus de proximité, plus de succès

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) lance aujourd’hui une des plus importantes campagnes de son histoire, réclamant de nouveaux pouvoirs dits de proximité. Alors que le modèle actuel ne tient plus, la FQM propose une nouvelle répartition plus moderne des pouvoirs d’agir afin d’accélérer le développement et d’enrichir l’avenir de plus de 1 000 municipalités et de 3,8 millions de Québécois et de Québécoises qui vivent en région.

Un impact important sur l’avenir des régions
Issues d’une vaste consultation de ses membres et d’une profonde réflexion étayée par le professeur émérite Bernard Vachon, les propositions de la FQM sont réalistes et peuvent être mises en branle rapidement grâce à l’adoption d’une Loi-cadre délégant de nouveaux pouvoirs au tandem MRC-municipalités. Dans un premier temps, six domaines précis sont ciblés : aménagement du territoire, transport, développement économique, culture et patrimoine, développement touristique, de même que gestion des terres publiques et des ressources naturelles.

Pour la FQM, la Gouvernance de proximité permettrait aux communautés de tirer un meilleur profit des opportunités de développement qui se présentent localement. « Le moule actuel doit être cassé! Sa lenteur et sa lourdeur limitent nos actions, restreignent nos décisions et nous empêchent d’être efficaces en raison de la multiplication des approbations à obtenir.  Dans un Québec qui veut se redynamiser, il faut avoir le courage de revoir nos façons de faire », déclare Richard Lehoux, président de la FQM.

Des villes aux municipalités : tout le Québec doit être dynamisé
Depuis plus de 30 ans, la FQM défend la nécessité d’une décentralisation des pouvoirs. Cependant, aujourd’hui, le constat chez les élus municipaux du Québec est généralisé : le modèle de décision à distance gouvernement-municipalités a atteint ses limites et ne suffit plus à suivre et à produire.

« Nous appuyons Québec et Montréal dans leurs démarches pour l’obtention d’un statut particulier à titre de capitale et de métropole. Mais, il n’est pas question d’accepter un Québec à deux vitesses. C’est pourquoi l’État doit aussi revoir sa relation avec le tandem MRC-municipalités. Et ça, ça passe par une Loi-cadre! », ajoute M. Lehoux.

Des réussites à multiplier
La FQM souligne qu’il ne s’agit pas de dédoubler les pouvoirs, mais bien de les déléguer. L’expérience a d’ailleurs démontré que les administrations locales sont nettement plus aptes à agir. De nombreux exemples en attestent partout sur le territoire. Des exemples de succès que la FQM souhaite voir se multiplier partout sur le territoire.

Vice-président de la FQM et préfet de la MRC de Memphrémagog, M. Jacques Demers cite en exemple le Mont-Orford  dont la situation a complètement changé depuis que la MRC de Memphrémagog en assume la gestion, en remplacement du gouvernement. « Depuis, le site s’est non seulement refait une beauté, mais il est passé de déficitaire à générer des profits de 200 000 $ par année », explique-t-il.

De même, dans la foulée de la pire crise forestière de son histoire, la petite municipalité de Mont-Carmel vivait une situation particulièrement difficile en 2006 avec la fermeture de sa dernière usine. Loin de se laisser décourager, ses élus se sont retroussé les manches et, après des négociations ardues, Mont-Carmel est devenue en 2008 la première municipalité au Québec à obtenir un Contrat d’aménagement forestier.

« Ce contrat nous a permis de continuer de miser sur notre ressource, en plus de maintenir des emplois. Il a eu un effet retentissant, inspirant un grand nombre de municipalités de partout au Québec qui voulaient elles aussi avoir la capacité d’agir. Or, six ans plus tard, ces autres municipalités sont encore dans l’attente de nouveaux projets de forêt de proximité, comme on attend toujours la politique gouvernementale à cet égard », souligne M. Yvon Soucy, vice-président de la FQM, également préfet de la MRC de Kamouraska et ancien maire de Mont-Carmel.

Un enjeu de société
La FQM souligne que le gouvernement apparaît déjà ouvert à ses propositions, comme en fait foi l’adoption de la Loi pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires. « Comme une forte partie du nouveau souffle de toute notre société passe par la vitalité de nos milieux, nous souhaitons obtenir un oui clair du gouvernement, pour qu’il entame avec nous le travail concret d’accroître notre capacité d’agir davantage dans le développement de nos municipalités. En étant plus proche, la cible s’atteint mieux et plus facilement. Après tout, plus de proximité, plus de succès », fait valoir M. Lehoux.

Plusdesucces.ca

La FQM a confiance que ses propositions d’un Québec sauront trouver écho non seulement auprès du milieu municipal et de ses partenaires gouvernementaux, mais aussi de la population qui souhaite elle aussi un Québec plus efficace et plus près de ses préoccupations. C’est pourquoi elle lance aujourd’hui le site plusdesucces.ca où les citoyens peuvent livrer leurs commentaires et avoir accès à une mine de renseignements : des documents de réflexion, argumentaires, publicités, vidéo du président, etc.

Enfin, cet enjeu de la gouvernance de proximité sera au coeur du Congrès de la FQM qui se tiendra, du 25 au 27 septembre, au Centre des congrès de Québec, sous le thème « Le pouvoir de mieux faire ».

-30-

Source :
Dany Rousseau
Directeur des communications
Fédération québécoise des municipalités (FQM)
Téléphone : 418 651-3343 poste 263
Courriel : drousseau@fqm.ca

Renseignements médias :
Raphaëlle Cyr-Lelièvre
Conseillère, Relations publiques
Hill + Knowlton Stratégies
Téléphone : 418 425-0973
Cellulaire : 418 580-0040
Courriel : raphaelle.cyr-lelievre@hkstrategies.ca

Près de...
2 000
abonnés aux réseaux sociaux